Mars 2018, Club Med à Tignes ! ?

 Un projet de village du Club Med est en train de voir le jour à Tignes, au Val Claret.

Un investissements de 100 millions d'euros. Le permis est à l'enquête publique mais ne fait volontairement aucune mention du fait que le risque d'avalanche doit être cartographié par l'Etat dans le cadre de l'"instruction gouvernementale" du 28 septembre 2015 et que ce travail n'a pas été fait à ce jour. Pire, le Club Med a fait réaliser pour lui même, par un bureau d'études spécialisé, un examen de ce secteur du Val Claret  mais se garde bien d'en faire mention dans le dossier de plus de 400 pages  annexé à la demande de permis remise en mairie puisque "c'est à l'Etat d'afficher le risque". Il est pourtant question dans ce dossier très détaillé de la protection des reptiles, batraciens et autres insectes...

Précisons que l'IRSTEA (ex-CEMAGREF) a analysé, de son côté, il y a plusieurs années déjà, à la demande de l'Etat, les SSA,H (sites sensibles aux avalanches en zones habitées) en France.Il y en a 29 à Tignes, dont 2 au Val Claret.

Et le préfet de Savoie n'a toujours pas prescrit le PPR A (plan de prévention des risques d'avalanches) à Tignes, pas plus, d'ailleurs qu'à Val d'Isère (43 SSA,H identifiées).

Conseillé par le respnsable de la sécurité intérieure et de la protection civile, il préfère analyser les risques dans les communes où il y a peu d'enjeux. Val d'Isère et Tignes sont pourtant les deuxième et troisième communes de France les plus exposées au risque d'avalanche en secteur habité! Il y a là un véritable mystère que la raison ignore.

Le dernier maire n'est guère joignable (lire l'article, ci-dessous, du Dauphiné: https://www.ledauphine.com/savoie/2018/03/10/l-ancien-maire-ecope-de-prison-avec-sursis-et-60-000-euros-d-amende).

Le maire en place ne semble pas se préoccuper de cette défaillance de l'Etat. Bien au contraire, il a fait réviser très récemment, le PLU (plan local d'urbanisme) de la commune en urgence, avant, donc, la révision du PPR A. Cette démarche est totalement incongrue, anormale et choquante. Le message qu'il donne est: "dépêchons nous, à Tignes, de construire ou de vendre, tant que les nouveaux zonages d'avalanche ne sont pas cartographiés. Tant pis pour les acqéreurs qui les découvriront un jour, mais trop tard. Ils n'avaientt qu'à être un peu malin...."

Et comme c'est l'Etat qui est responsable de l'affichage du risque..., aucun danger pour la commune!

Et le préfet de Savoie, parfaitement informé par l'AIRAP...depuis 8 mois, de ce qui se passe, n'a toujours pas prescrit ces PPR A. Pourquoi?

Le Président de la République, comme ses prédecesseurs, confirme à chaque occasion que l'Etat est là pour protéger ses citoyens. Il est alerté, comme son Premier Ministre. A Val d'Isère en 1970, il y a eu 39 victimes, à chamonix-Montroc en 1999, 12 victimes !

Nous joignons à ce dossier les courriers adressés aux présidents du Club Med, M. Henri Giscard d'Estaing et de son actionnaire principal, FOSUN, société chinoise, qui appréciera, sans doute ces fonctionnements ainsi qu'au préfet de Savoie.

 

 

 

Les derniers articles

 

Au PDG du Club Med

L'AIRAP écrit au PDG du Club Med, M. Henri Giscard d'Estaing, pour lui exprimer sa surprise.

Il en informe le préfet de Savoie

En savoir plus >

Au Préfet de Savoie

au Préfet de Savoie

En savoir plus >

Au PDG de Fosun, actionnaire chinois du Club Med

L'AIRAP écrit au PDG de Fosun pour l'informer de la situation

En savoir plus >

Responsabilité de l'Etat

En ne prescrivant toujours pas les PPR A de Tignes et de Val d'Isère, le préfet de Savoie fait courir un risque à l'Etat et lui fait endosser une responsabilioté forte.

La réaction des français, lorsqu'il y a des victimes dont l'origine apparait comme étant la conséquences d'une mauvaise gestion de l'Etat, est forte.On la comprend.

Surtout quand les personnes en charge avaient été averties et savaient ce qui pouvait arriver.

En savoir plus >

Les autres rubriques