Le point au 9 février 2012

 Aujourd'hui, 13 ans après l'avalanche de Montroc-Chamonix, 7 ans après la création de l'AIRAP, 6 ans après le procès de l'ancien maire de Chamonix, l'AIRAP est heureuse des évolutions positives, récentes et en cours, dans le domaine de la sécurité des personnes en secteurs habités exposés au risque d'avalanche.

A Chamonix, c'est un automate d'alerte performant, conforme en tous points à celui demandé par l'AIRAP, qui fonctionne depuis le 1er décembre 2011. Il permettra d'informer tous les occupants, propriétaires et locataires, des décisions prises par le maire en cas d'épisode neigeux exceptionnel. Il servira pour tous autres risques de la Vallée (inondations, glissements de terrains, etc).

L'AIRAP est heureuse d'avoir été un contributeur majeur de la conception de cet automate d'alerte qui devrait pouvoir être utilisée dans un grand nombre de communes de montagne à l'avenir.(voit article associé ci-joint)

En ce qui concerne le Guide méthodologique avalanches (le "mode d'emploi" des cartographies d'avalanches), il est appliqué dorénavant dans les Alpes-Maritimes, les Hautes-Alpes, et est en passe de l'être dans l'ensemble de la Haute-Savoie (voir article joint). Le document lui-même devrait prochainement être rendu public, nous a-t-on affirmé à la DGPR ministère du MEDDTL.

Les derniers articles

 
Pas d'articles publiés dans cette catégorie

Les autres rubriques