2014-Xynthia et avalanches, mêmes constats

 Le procès Xynthia ( La Faute-sur-Mer) vient de commencer. Une fois de plus, les négligences, les irresponsabilités à différents niveaux, sont mise en évidence. Des élus, locaux ou territoriaux et leurs proches, des services de l'Etat, l'Etat, sont en cause.

Les similitudes avec des drames causés par les avalanches en zones urbaines sont trop fortes pour ne pas être rappelées. Elles illustrent la perte d'un sens moral, l'absence d'esprit de responsabilité, le primat de l'intérêt personnel, la négligence.

L'AIRAP a jugé utile de rappeler les analyses faites, dès septembre 2010, sur ces comparaison entre inondations marines et avalanches urbaines.                                                                                                                       Elle renvoie les lecteurs au discours de La Roche sur Foron du 16 mars 2010 de Nicolas Sarkozy. Scipta volant... pour l'lEtat. Mais les faits sont têtus. Les plaignants ont appris à mettre en évidence les défaillances inadmissibles. L'histoire du "sang contaminé" est là pour le rappeler.                                                                                

 Il est à souhaiter que les manquements actuels, malgré les nombreux avertissements prodigués par tous les experts, en particulier ceux de l'Administration elle-même, et les représenatnts de la société civile, l'AIRAP dans le cas présent pour les avalanches, n'entrainent pas, un jour d'un hiver proche, mort d'homme (une ou plusieurs, peu importera). Les mises en cause qui s'imposeront alors seront vigoureuses et argumentées de la part de ceux qui depuis de nombreuses années tirent le signal d'alarme.

 

Le jugement du procès sera annexé dès parution

Publié par AIRAP , le 25 octobre 2014

Les articles de la rubrique