Un exemple instructif, Chamonix

 La commune de Chamonix a mis plus de deux ans pour admettre certaines évidences en matière de sécurité des personnes. L'ensemble de l'historique des ces avancées a été conservé sur le site comme mémoire de ce qui a été nécessaire de faire pour l'AIRAP pour que les choses bougent.

D'autres pas essentiels restent à faire pour que le PPR prescrit en 2001, passé en  enquête publique en août 2007, enfin signé par le Préfet le 26 mars 2010, puisse être considéré par la DGPR (Direction générale de la prévention et des risques du MEEDDM), la Mairie et l'AIRAP, comme un document réellement fiable. Il est impératif pour cela que soit activée la mise en oeuvre de la Commission de trois experts décidée par la DGPR (MEEDDM) en décembre 2009.pour examiner la quarantaine de couloirs à revoir ou rectifier, signalés, dès août 2007, par l'expert en avalanches, Richard Lambert, missionné par l'AIRAP.

Cette nomination avait été annoncée par le Préfet au maire de Chamonix et à l'AIRAP par la DGPR. Elle devait être activée pour le 30 avril 2010. Elle a depuis été suspendue par cette même DGPR à la demande du Cabinet du Ministre BORLOO. Décision lourde de conséquences possibles en cas d'avalanches à l'origine de victimes dans ces couloirs désignés en premier lieu pour les victimes elles-mêmes, mais aussi pour l'ensemble des acteurs responsables de l'affichage du risque et de sa prévention.

Les derniers articles

rubriques/2011/01/18/AIRAPPPR_approuv_Plerins_V_4.tiff
 

Décembre 2010-Chamonix- La sécurité des personnes face au risque d’avalanche urbaine- Suite

Depuis mars 2010, pour Chamonix, certaines choses ont bougé,... mais dans le mauvais sens. D'autres pas du tout.....

Après l'affaire du "sang contaminé", celle du Médiator" prend la relève." Ils savaient et ils n'ont rien fait".

En savoir plus >

Mars 2010-Chamonix- La sécurité des personnes face au risque d’avalanche urbaine

En matière de sécurité, face au risque d'avalanche urbaine, le Maire de Chamonix a avancé dans la bonne direction, mais il reste des étapes essentielles à franchir. Il y va de la sécurité des personnes...et de la tranquilité juridique du Maire et de ses proches collaborateurs en charge.

En savoir plus >

Mars 2009, la Mairie de Chamonix et l'information, suite et... presque fin

La Mairie de Chamonix a fait l'objet sur ce site de quatre articles très fermes intitulés : Mairie, notaires et acquéreurs du 13 août 2008, Mairie et constance de raisonnement du 30 août 2008, Les dissimulations de la Mairie de Chamonix du 1 octobre 2008 et Les dissimulations de la Mairie de Chamonix, la suite... du18 décembre 2008.

Ces articles mettaient en évidence un certain nombre de positions susceptibles d'engager sa responsabilité en cas de drame survenu dans l'hypothèses d'avalanches non signalées par elle à ses habitants.

Les choses ont beaucoup évolué depuis, ce dont l'AIRAP se réjouit. Restent quelques pas à faire..

En savoir plus >

Janvier 2009, le couloir d'avalanche des Pélerins, spectaculaire....

Une double cartographie a été faite pour ce secteur bien connu de Chamonix

- l'une est celle du RTM 74, confirmée par le Préfet à ce jour qui refuse de prendre en compte les observations données à la DDE 74 et à lui-même depuis novembre 2007 par M. Richard Lambert, expert en neige-avalanche, agréé par la Cour de Cassation et l'AIRAP,

- l'autre est celle faite par M. Lambert et présentée à l'occasion d'une communication internationale à l'occasion d'un colloque en Autriche, en mai 2008

Spectaculaire....

En savoir plus >

Les dissimulations de la Mairie de Chamonix, la suite...

Les choses semblent bouger à Chamonix.

Est-ce définitif? Il est encore un peu tôt pour s'en persuader, mais il y a eu une évolution de la part de la Mairie.

L'AIRAP s'en félicite.

En savoir plus >

Le Maire des Houches : une position très claire et responsable

Le Maire des Houches (commune jouxtant celle de Chamonix et dans la même vallée) prend une position très claire quant à la publication des informations relatives au PPR en révision, passé en enquête publique en août 2007, 15 jours après celui de Chamonix, et en cours d'approbation par le Préfet de Haute-Savoie de la même manière que celui de Chamonix.

En savoir plus >

Chamonix, les couloirs à revoir ou rectifier

Issue du Rapport Lambert remis au commissaire enquêteur en charge du PPR Avalanches de la commune de Chamonix le 20 août 2007, cette liste (ci-dessous) donne les noms de la quarantaine de couloirs à revoir ou rectifier.

En savoir plus >

Août 2008- Les dissimulations de la Mairie de Chamonix

La Mairie, depuis plus de deux ans, se refuse à accepter le concept de "zones jaunes" dans la cartographie du futur PPR Avalanches et prend petit à petit des positions dont on peut se demander si elles ne risquent pas d'être lourdes de conséquences en cas de sinistre.

Son refus d'informer les professionnels que sont les notaires (et sans doute aussi les agences immobilières pour les baux et les promesses de vente) qui ont un devoir de conseil vis-à-vis de leurs clients, pourrait la mettre sur la sellette si un drame survenait....

En savoir plus >

Chamonix- Le rapport de Richard Lambert, Expert en nivologie

Ce rapport a été remis au commissaire-enquêteur le 20 août 2007.

Au delà de remarques de fond sur la méthodologie retenue et les principes appliqués pour ce PPR Avalanches (Plan de Prévention des Risques), il donne la liste d'une quarantaine de couloirs à revoir ou à rectifier sur les 8O analysés parmi les 117 répertoriés sur la commune de Chamonix.

Alors que le PPR avait été prescrit 6 ans plus tôt, M. Lambert et les associations de la Vallée, dont l'AIRAP, n'ont eu eu accès au dossier d'enquête que pendant les 6 mois précédant son ouverture... Cette demande d'accès avait pourtant été formulée à de nombreuses reprises depuis près de deux ans par l'AIRAP.

En savoir plus >

Août 2008- la cartographie du PPR avalanches après enquête publique à Chamonix et aux Houches

Ci-joint, l'ensemble des cartes de Chamonix et des Houches présentées en enquête publique en juillet et août 2007, en attente d'approbation par le Préfet.

Non disponibles en Mairie, elles font l'objet d'un débat qui montre que le sens des responsabilités existe chez certains: voir courrier ci-joint

En savoir plus >

Août 2008-Mairie et constance de raisonnement?

Le Maire de Chamonix, fidèle à la position prise par son prédécesseur, se refuse à prendre acte du fait qu'aujourd'hui les zones jaunes existent sur son territoire. Sa responsabilité est cependant engagée depuis qu'il en a eu connaissance en janvier 2007 lorque l'examen du PPR a été effectué au sein du Conseil municipal.

La Commission de sécurité, dirigée par un adjoint au Maire, prend en compte, dès à présent, nous l'espérons, la cartographie qui les indique (voir en pièce jointe courrier de l'AIRAP qui lui en a fait la demande).

Le Maire de Chamonix, en 2003, marquait son attachement à assurer la sécurité dans sa Commune, en particulier en y opérant les évacuations nécessaires (voir interview de M. Charlet en avril 2003 - Annales des Mines).

En savoir plus >

Août 2008- Le PPR de Chamonix toujours pas signé

Prescrit en 2000, ce PPR A a été présenté en enquête publique en juillet et août 2007.

Le commissaire-enquêteur a remis son rapport au Préfet en octobre 2007.

Au 1er septembre 2008, le PPR Avalanches n'est toujours pas signé. Pourquoi?

Lors de l'enquête publique, l'AIRAP a remis, le 20 août 2007, un rapport très complet indiquant que sur 80 couloirs parmi 117 que son expert , Richard Lambert, avait pu étudier, une quarantaine étaient à revoir ou à rectifier.

M. Richard Lambert est un expert renommé en neige et avalanches, agréé par la Cour de Cassation.

En savoir plus >

Les autres rubriques