Hiver 12-13 – Comment les drames se préparent à Chamonix (avalanches)… suite

Les actions entreprises par l’AIRAP depuis le début septembre 2012, très fermes, devant des prises de position inacceptables de la part de la Mairie, ont débouché grâce à l’action décidée du préfet de la Haute-Savoie que nous avions mis devant ses responsabilités en tant que responsable de la sécurité civile du département.                                                                                                                                                       Le maire de Chamonix peut, donc, affirmer enfin, et il n’a pas perdu une seconde pour le faire : «ce que je prétends, c’est mettre en œuvre tous les moyens pour que tout soit fait pour assurer la meilleure protection possible à nos habitants et nos touristes ». FR3-Alpes, journal de 12H du 11 décembre 2012.

L’AIRAP ne démentira pas ces propos puisqu’elle a obtenu au bout du compte que le maire, enfin, se mette dans la capacité de pouvoir les tenir.                                                                                                               Elle s’interroge pourtant sur les raisons qui font que trop souvent, en France, il faut menacer pour être entendu et faire avancer les choses. Que d’énergies déployées pour que ce qui devrait être fait le soit spontanément. Que d’irresponsabilité affichée, de mauvais foi déployée et de légèreté acceptée. Attristant !