Les deux Ministères concernés par cette problématique de la définition des risques en matière d’avalanches sont le MEDDE, Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, et le Ministère de l’Intérieur dont dépend le Préfet..

Lourdement engagés dans la rénovation de la définition de ces risques à la suite de l’avalanche de Montroc, leur absence de décision pour approuver définitivement le Guide Méthodologique (ce que leurs services, à l’origine de ce document,  leur conseillent de faire depuis plusieurs années maintenant ), ne peut-elle  les amener à être considérés comme responsables des conséquences éventuelles  d’une nouvelle avalanche du type Montroc 1999 (Chamonix) ou Val d’Isère 1970 ? C’est, en tout cas, ce que peut penser un citoyen à l’esprit normalement constitué en observant les conclusions judiciaires des affaires du “sang contaminé“, du Médiator et tout récemment le jugement de Xynthia. Le pouvoir politique n’a pas vocation à exonérer de la responsabilité et des devoirs liés à la fonction ceux qui l’exercent au nom de la France. Les Français ne l’admettent plus.


Les derniers articles :

2008, le RTM et l’AIRAP- des questions et une…. réponse

Le 18 août dernier, l’AIRAP écrivait un long courrier au

Suite...

Sept 2008- La position politique de M. Saddier, président de l’ANEM

M. Martial Saddier, président actuel de l’Association des Elus de

Suite...

Août 2008- Le rôle du pouvoir politique

Des décisions à prendre par le pouvoir politique depuis près de

Suite...

Août 2008- CEMAGREF et risques d’erreurs

Fin 2004, le CEMAGREF publiait la nouvelle CLPA (carte de

Suite...

La responsabilité des ministres et de leurs subordonnés

Les deux Ministères concernés par cette problématique de la définition

Suite...