UrbS_lettre2_AIRAP_sept_08_UrbS_lettre2_AIRAP_sept_08_Alors que certains oeuvrent toujours pour faire disparaitre les zones jaunes, sans se préoccuper de la mise en danger de vies humaines que cela pourrait impliquer (voir l’article : la position “politique” de M. Saddier, président de l’ANEM), d’autres prennent position pour les défendre.

lire l’article de M. Christian Couttet, ancien Maire de Chamonix, et le courrier de Mme Isabelle Madesclaire, fondatrice et, aujourd’hui, vice-présidente d’Urbasite Mont-Blanc.


voir en cliquant sur les rubriques ci-dessous :

-la note de réflexion de M. Couttet, ancien Maire de Chamonix : “Devenir et Gestion des Zones jaunes d’avalanches”

-le courrier d’Urbasite Mont-Blanc sur ce sujet des “zones jaunes”. Mme Madesclaire, urbaniste , spécialiste de l’urbanisme de la vallée de Chamonix depuis plus de 30 ans, et jeune professeur retraitée de l’Institut Français d’Urbanisme, écrit:

“C’est très exactement cette occultation qui a donné lieu à la catastrophe de Montroc de février 1999……”

A ce stade, les choses sont claires : pour les Ministres en charge, faire disparaitre les “zones jaunes serait une décision totalement paradoxale et dangereuse pour eux. En effet, ces zones jaunes sont d’ores et déjà adoptées par ceux qui ont l’usage réel, comme par exemple, la Mairie des Houches, avec l’appui officiel du Maire des Houches, les Notaires et agences immobilières de la Vallée, la Commission de sécurité de Chamonix et très prochainement, la Mairie de Chamonix, dans ses rapports avec la population de sa commune comme nous l’a dit le Maire de Chamonix il y a quelques jours.

 

 

Soutenez l'AIRAP sur:
Traduire »